Catégories
Histoire de l'humanité

Le déclin de l’Égypte ancienne

L’Égypte ancienne a connu une série d’occupations et a connu un lent déclin pendant une longue période. D’abord occupés par les Assyriens, puis par les Perses, et plus tard par les Macédoniens et les Romains, les Égyptiens n’atteindront plus jamais les glorieux sommets d’autonomie qu’ils ont atteints au cours des périodes précédentes.

Troisième période intermédiaire (1069-653 av. J.-C.)

Après une renaissance au cours de la XXVème dynastie, lorsque la religion, les arts et l’architecture (y compris les pyramides) ont été restaurés, les luttes contre les Assyriens ont conduit à la conquête de l’Égypte par Esarhaddon en 671 avant J.-C. Des dirigeants indigènes égyptiens furent installés mais ne purent garder le contrôle de la région, et l’ancien pharaon Taharqa prit le contrôle du sud de l’Égypte pendant un certain temps, jusqu’à ce qu’il soit à nouveau vaincu par les Assyriens. Le successeur de Taharqa, Tanutamun, a également fait une tentative ratée de reconquérir l’Égypte, mais il a été vaincu.

Période tardive (672-332 av. J.-C.)

Après avoir été victorieux en Égypte, les Assyriens ont installé une série de vassaux connus sous le nom de rois saints de la XXVIème dynastie. En 653 avant J.-C., l’un de ces rois, Psamtik Ier, a réussi à se séparer pacifiquement des Assyriens avec l’aide de mercenaires lydiens et grecs. En 609 av. J.-C., les Égyptiens tentent de sauver les Assyriens, qui perdent leur guerre contre les Babyloniens, les Chaldéens, les Médians et les Scythes. Cependant, ils n’ont pas réussi.

En 525 avant J.-C., les Perses, menés par Cambyse II, envahissent l’Égypte, capturant le pharaon Psamtik III. L’Égypte a été rejointe par Chypre et la Phénicie dans le sixième satrapie de l’Empire perse achéménide, également appelé la vingt-septième dynastie. Celle-ci s’est terminée en 402 avant J.-C., et la dernière maison royale native de l’Égypte dynastique, connue sous le nom de Trentième Dynastie, a été dirigée par Nectanebo II. La domination perse a été brièvement rétablie en 343 avant J.-C., sous le nom de Trente et unième dynastie, mais en 332 avant J.-C., l’Égypte a été remise pacifiquement au souverain macédonien, Alexandre le Grand.

Période macédonienne et ptolémaïque (332-30 av. J.-C.)

Alexandre le Grand a été accueilli en Égypte en tant que libérateur, et la nouvelle capitale Alexandrie était une vitrine de la domination hellénistique, couronnée par la célèbre Bibliothèque d’Alexandrie. Les traditions des natifs égyptiens ont été honorées, mais finalement, des révoltes locales, ainsi que l’intérêt des Romains pour les biens égyptiens, ont poussé les Romains à arracher l’Égypte aux Macédoniens.

Période romaine (30 av. J.-C. – 641 av. J.-C.)

L’Égypte est devenue une province romaine après la défaite de Marc Antoine et de la reine Cléopâtre VII en 30 avant J.-C. Certaines traditions égyptiennes, notamment la momification et le culte des dieux locaux, se sont poursuivies, mais l’administration locale était exclusivement assurée par les Romains. La propagation du christianisme s’est avérée trop puissante, et les rites païens ont été interdits et les temples fermés. Les Égyptiens continuèrent à parler leur langue, mais la capacité à lire les hiéroglyphes disparut à mesure que les prêtres des temples diminuaient.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.