Catégories
Histoire de l'humanité

L’ascension de Charlemagne

Charlemagne est considéré comme le plus grand souverain de la dynastie carolingienne en raison des mesures qu’il a prises pour sortir l’Europe de la tourmente.

L’ascension de Charlemagne au pouvoir

Charlemagne, également connu sous le nom de Charles le Grand ou Charles Ier, est le roi des Francs à partir de 768 et le roi d’Italie à partir de 774. À partir de 800 date à laquelle il est sacré, il est le premier empereur d’Europe occidentale depuis la chute de l’Empire romain d’Occident trois siècles plus tôt. L’État franc élargi qu’il a fondé est appelé l’Empire carolingien. Charlemagne est considéré comme le plus grand souverain de la dynastie carolingienne en raison des réalisations qu’il a accomplies pendant ce qui semblait être le milieu de l’âge des ténèbres.

Charlemagne était le fils aîné de Pépin le Bref (car il était court sur pattes) et de Bertrade de Laon dite Berthe au grand pied. Il est devenu roi en 768 à la mort de son père, et était initialement co-dirigeant avec son frère, Carloman Ier. Charles a reçu la part initiale de Pépin, les parties extérieures du royaume bordant la mer, à savoir la Neustrie, l’Aquitaine occidentale et les parties septentrionales de l’Austrasie, tandis que Carloman a reçu l’ancienne part de son oncle, les parties intérieures, l’Austrasie méridionale, la Septimanie, l’Aquitaine orientale, la Bourgogne, la Provence et la Souabe, terres limitrophes de l’Italie. La mort soudaine de Carloman en 771 dans des circonstances inexpliquées laisse Charlemagne comme souverain incontesté du royaume franc.

L’expansion territoriale

Charlemagne est déterminé à améliorer l’éducation et la religion et à sortir l’Europe de la tourmente. Pour ce faire, il lance une campagne militaire de trente ans, de 772 à 804, de conquêtes qui unissent l’Europe et répandent le christianisme. Tout au long de son règne, Charlemagne s’est engagé dans des combats quasi permanents, souvent à la tête de ses escadrons d’élite de gardes du corps scara, son épée légendaire Joyeuse à la main. La première étape de la construction de l’empire de Charlemagne a été la conquête de nouveaux territoires.

La première de ces campagnes de conquête est celle contre les Lombards ; Charlemagne en sort victorieux et gagne les terres lombardes au nord de l’Italie. Lors de sa succession en 772, le pape Adrien Ier exigea la restitution de certaines villes de l’ancien exarchat de Ravenne, conformément à une promesse faite lors de la succession de Desiderius. Au lieu de cela, Desiderius s’empare de certaines villes papales et envahit la Pentapole, se dirigeant vers Rome. À l’automne, Adrien envoie des ambassadeurs à Charlemagne, lui demandant d’appliquer la politique de son père, Pépin. Desiderius envoie ses propres ambassadeurs qui nient les accusations du pape. Les ambassadeurs se rencontrent à Thionville, et Charlemagne soutient la position du pape. Charlemagne exige de Desiderius qu’il se soumette au pape, mais ce dernier jure de ne jamais le faire.

Charlemagne et son oncle Bernard traversent les Alpes en 773 et chassent les Lombards jusqu’à Pavie, qu’ils assiègent. Le siège dure jusqu’au printemps 774, lorsque Charlemagne rend visite au pape à Rome. Il y confirme les concessions de terres de son père. Certaines chroniques ultérieures ont faussement prétendu qu’il les avait également étendues, accordant la Toscane, l’Émilie Romagne, Venise et la Corse. Après que le Pape ait accordé à Charlemagne le titre de patricien, il retourne à Pavie, où les Lombards sont sur le point de se rendre. En échange de leur vie, les Lombards cèdent et ouvrent les portes au début de l’été.

Les guerres de Saxons

Au cours des guerres des Saxons, qui s’étendent sur trente ans et dix-huit batailles, Charlemagne renverse la Saxe et entreprend de convertir les vaincus au christianisme.

Les Saxons germaniques étaient divisés en quatre sous-groupes dans quatre régions. Le plus proche de l’Austrasie était la Westphalie, et le plus éloigné, Westphalie. L’Angrie se trouvait entre ces deux royaumes, et au nord, au pied de la péninsule du Jutland, se trouvait la Nordalbingie. Lors de sa première campagne contre les Saxons, en 773, Charlemagne abat un pilier Irminsul près de Paderborn et oblige les Engriens à se soumettre. La campagne est interrompue par sa première expédition en Italie. Il retourne en Saxe en 775, traverse la Westphalie et conquiert le fort saxon de Sigiburg. Il traverse ensuite l’Angrie, où il bat à nouveau les Saxons. Enfin, en Eastphalie, il vainc une force saxonne et convertit son chef, Hessi, au christianisme. Charlemagne revient par la Westphalie, laissant des campements à Sigiburg et Eresburg, qui avaient été d’importants bastions saxons. À l’exception de la Nordalbingie, la Saxe est sous son contrôle, mais la résistance saxonne n’est pas terminée.

Après sa campagne en Italie pour soumettre les ducs du Frioul et de Spoleto, Charlemagne retourne rapidement en Saxe en 776, où une rébellion avait détruit sa forteresse d’Eresburg. Les Saxons sont une nouvelle fois mis au pas, mais leur principal chef, Widukind, parvient à s’enfuir au Danemark, où vit sa femme. Charlemagne construit un nouveau camp à Karlstadt. En 777, il convoque une assemblée nationale à Paderborn pour intégrer pleinement la Saxe au royaume franc. De nombreux Saxons sont baptisés en tant que chrétiens.

En dehors des campagnes de Saxe, Charlemagne étend son empire vers le sud de l’Allemagne, le sud de la France et l’île de Corse. Il a combattu les Avars, ajoutant la Hongrie actuelle à son empire, et a également combattu les Maures d’Espagne, gagnant la partie nord de l’Espagne. Grâce à ces conquêtes, Charlemagne unit l’Europe et répand le christianisme.

En 800, il était le souverain de l’Europe occidentale et contrôlait la France, la Suisse, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne et certaines parties de l’Autriche et de l’Espagne actuelles. Les campagnes militaires réussies de Charlemagne sont dues à ses capacités de commandant et de planificateur militaire, ainsi qu’à l’entraînement de ses guerriers. Il contrôlait son vaste empire en envoyant des agents superviser ses différentes régions. Les réalisations de Charlemagne ont restauré une grande partie de l’unité de l’ancien Empire romain et ont ouvert la voie au développement de l’Europe moderne.

Principaux enseignements

Points clefs

  • Charlemagne était déterminé à améliorer l’éducation et la religion et à sortir l’Europe de l’agitation ; pour ce faire, il a lancé une campagne militaire de conquêtes de trente ans qui a unifié l’Europe et répandu le christianisme.
  • Il commence par conquérir les Lombards en Italie, soutenant le pape Adrien Ier.
  • Au cours des guerres des Saxons, qui durent trente ans et donnent lieu à dix-huit batailles, il conquiert la Saxe et entreprend de convertir les vaincus au christianisme.
  • En 800, il est le maître de l’Europe occidentale et contrôle la France, la Suisse, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne et certaines parties de l’Autriche et de l’Espagne actuelles.

Termes clefs

  • Dynastie carolingienne : Empire des Francs à la fin du Moyen Âge, dirigé par la famille carolingienne, une famille noble franque à laquelle appartenait Charlemagne.
  • État franc : Territoire habité et dirigé par les Francs, une confédération de tribus germaniques, entre les années 400 et 800.
  • Saxons : Groupe de tribus germaniques mentionnées pour la première fois comme vivant près de la côte de la mer du Nord de l’actuelle Allemagne (ancienne Saxe) à la fin de l’époque romaine.
  • Lombards : Un peuple germanique qui a régné sur une grande partie de la péninsule italienne de 568 à 774.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.