Catégories
Histoire de l'humanité

Guerres et conquêtes sous la République romaine

Dès le milieu de la République, Rome avait atteint une domination militaire à la fois sur la péninsule italienne et dans la Méditerranée.

Carte des conquêtes militaires de la Rome antique
La conquête romaine de la péninsule italienne : Cette carte montre l’expansion du territoire romain à travers les différentes guerres menées pendant la période républicaine.

Débuts de la République

Premières campagnes (458-396 avant J.-C.)

Les premières guerres républicaines romaines étaient des guerres d’expansion et de défense, visant à protéger Rome des villes et nations voisines, ainsi qu’à établir son territoire dans la région. Au départ, les voisins immédiats de Rome étaient soit des villes et des villages latins, soit des Sabines tribales des collines des Apennins. Un par un, Rome a vaincu les Sabins persistants et les villes étrusques et latines voisines. À la fin de cette période, Rome avait effectivement assuré sa position contre toutes les menaces immédiates.

L’expansion en Italie et les guerres des Samnites (343-282 avant J.-C.)

La première guerre des Samnites, de 343 avant J.-C. à 341 avant J.-C., fut une affaire relativement courte. Les Romains ont battu les Samnites en deux batailles, mais ont été contraints de se retirer de la guerre avant de pouvoir poursuivre le conflit plus avant, en raison de la révolte de plusieurs de leurs alliés latins lors de la guerre latine. La seconde guerre samnite, de 327 avant J.-C. à 304 avant J.-C., fut beaucoup plus longue et plus grave pour les Romains et les Samnites, mais en 304 avant J.-C., les Romains avaient effectivement annexé la plus grande partie du territoire samnite et y avaient fondé plusieurs colonies. Sept ans après leur défaite, la domination romaine de la région semblant assurée, les Samnites se sont relevés et ont vaincu une armée romaine en 298 avant J.-C., pour ouvrir la troisième guerre samnite. Avec ce succès en main, ils parvinrent à rassembler une coalition de plusieurs ennemis de Rome, mais en 282 avant J.-C., Rome mit fin aux derniers vestiges de la puissance étrusque dans la région.

Victoire à la Pyrrhus (280-275 avant J.-C.)

Au début du IIIème siècle avant J.-C., Rome s’était imposée comme une grande puissance dans la péninsule italienne, mais n’était pas encore entrée en conflit avec les puissances militaires dominantes dans le bassin méditerranéen à l’époque : les royaumes de Carthage et de Grèce. Lorsqu’un différend diplomatique entre Rome et une colonie grecque a dégénéré en affrontement naval, la colonie grecque a fait appel à l’aide militaire de Pyrrhus, souverain du royaume grec du nord-ouest de l’Épire. Motivé par un désir personnel d’accomplissement militaire, Pyrrhus a débarqué une armée grecque d’environ 25 000 hommes sur le sol italien en 280 avant J.-C. En dépit de ses premières victoires, Pyrrhus trouva sa position en Italie intenable. Rome refusa catégoriquement de négocier avec Pyrrhus tant que son armée restait en Italie. Confronté à des pertes inacceptables à chaque rencontre avec l’armée romaine, Pyrrhus se retira de la péninsule (d’où l’expression « victoire à la Pyrrhus »).

En 275 avant J.-C., Pyrrhus rencontra à nouveau l’armée romaine à la bataille de Beneventum. Bien que l’issue de Beneventum ait été indécise, elle a conduit à la victoire de Pyrrhus
retrait complet d’Italie, en raison de la décimation de son armée après des années de campagnes à l’étranger, et de la diminution de la probabilité de nouveaux gains matériels. Ces conflits avec Pyrrhus auraient un effet positif sur Rome. Rome avait montré qu’elle était capable d’opposer avec succès ses armées aux puissances militaires dominantes de la Méditerranée, et que les royaumes grecs étaient incapables de défendre leurs colonies en Italie et à l’étranger. Rome s’est rapidement installée dans le sud de l’Italie, soumettant et divisant les colonies grecques. Au milieu du IIIe siècle, Rome domine effectivement la péninsule italienne et s’est forgé une réputation militaire internationale.

Milieu de la République

Guerres puniques

La première guerre punique a commencé en 264 avant J.-C., lorsque Rome et Carthage ont commencé à s’intéresser à l’utilisation des colonies en Sicile pour résoudre leurs propres conflits internes. Au début de la guerre, des batailles terrestres ont eu lieu en Sicile, mais l’attention s’est rapidement portée sur les batailles navales autour de la Sicile et de l’Afrique. Avant la première guerre punique, il n’y avait pratiquement pas de marine romaine. La nouvelle guerre en Sicile contre Carthage, une grande puissance navale, a obligé Rome à construire rapidement une flotte et à former des marins. Bien que les premières batailles navales de la première guerre punique aient été des désastres catastrophiques pour Rome, Rome a finalement pu battre les Carthaginois et les laisser sans flotte ni fonds suffisants pour en réunir une autre. Pour une puissance maritime, la perte de l’accès de Carthage à la Méditerranée a été un coup dur financièrement et psychologiquement, ce qui a conduit les Carthaginois à intenter un procès pour la paix.

La méfiance persistante a conduit à la reprise des hostilités lors de la deuxième guerre punique, lorsque, en 218 avant J.-C., le commandant carthaginois Hannibal a attaqué une ville espagnole ayant des liens diplomatiques avec Rome. Hannibal a ensuite traversé les Alpes italiennes pour envahir l’Italie. Les succès d’Hannibal en Italie commencent immédiatement, mais son frère, Hasdrubal, est vaincu après avoir traversé les Alpes sur le Métaurus. Incapables de vaincre Hannibal sur le sol italien, les Romains ont envoyé une armée en Afrique sous les ordres de Scipion l’Africain, avec l’intention de menacer la capitale carthaginoise. En conséquence, Hannibal fut rappelé en Afrique, et vaincu à la bataille de Zama.

Carthage n’a jamais réussi à se relever après la deuxième guerre punique, et la troisième guerre punique qui a suivi était, en réalité, une simple mission punitive visant à raser la ville de Carthage. Carthage était presque sans défense, et lorsqu’elle fut assiégée, elle se rendit immédiatement, cédant à une série de demandes romaines scandaleuses. Les Romains ont refusé la reddition et la ville a été prise d’assaut et complètement détruite après un court siège. Finalement, tous les territoires nord-africains et espagnols de Carthage ont été acquis par Rome.

Hannibal franchissant les alpes
La fameuse traversée des Alpes d’Hannibal avec ses éléphants : Représentation d’Hannibal et de son armée traversant les Alpes pendant la seconde guerre punique.

Macédoine et Grèce

La préoccupation de Rome pour sa guerre à Carthage a été l’occasion pour Philippe V du royaume de Macédoine, situé dans la partie nord de la péninsule grecque, de tenter d’étendre son pouvoir vers l’ouest. Au cours des décennies suivantes, Rome s’est opposée à la Macédoine pour protéger ses alliés grecs tout au long des première, deuxième et troisième guerres de Macédoine. En 168 avant J.-C., les Macédoniens avaient été complètement vaincus, et Rome a divisé le royaume macédonien en quatre républiques. Après une quatrième guerre macédonienne, et près d’un siècle de gestion constante de la crise en Grèce (qui était presque toujours le résultat de l’instabilité interne lorsque Rome s’est retirée), Rome a décidé de diviser la Macédoine en deux nouvelles provinces romaines, Achéa et Épire.

Principaux enseignements

Points clefs

  • Les premières guerres républicaines romaines étaient des guerres d’expansion et de défense, visant à protéger Rome des villes et nations voisines, et à établir son territoire dans la région.
  • Les guerres des Samnites ont été menées contre les Étrusques et ont effectivement éliminé tous les vestiges du pouvoir étrusque en 282 avant J.-C.
  • Au milieu du IIIème siècle et à la fin de la guerre des Pyrrhus, Rome avait effectivement dominé la péninsule italienne et acquis une réputation militaire internationale.
  • Au cours des trois guerres puniques, Rome a complètement vaincu Hannibal et a rasé Carthage, acquérant ainsi tous les territoires nord-africains et espagnols de Carthage.
  • Après quatre guerres macédoniennes, Rome avait établi son premier ancrage permanent dans le monde grec, et divisé le royaume macédonien en quatre républiques clientes.

Termes clefs

  • Guerres puniques : Une série de trois guerres menées entre Rome et Carthage, de 264 avant J.-C. à 146 avant J.-C., qui ont abouti à la destruction complète de Carthage.
  • Pyrrhus : Général grec et homme d’État de l’époque hellénistique. Plus tard, il devint roi d’Épire (r. 306-302, 297-272 avant J.-C.) et de Macédoine (r. 288-284, 273-272 avant J.-C.). Il fut l’un des plus grands opposants de la Rome primitive. Certaines de ses batailles, bien que réussies, lui ont coûté de lourdes pertes, d’où le terme de « victoire à la Pyrrhus ».

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.