Catégories
Histoire de l'humanité

L’urbanisation et l’architecture sous les Flaviens

Sous la dynastie des Flaviens, un programme de construction massif a été entrepris, laissant de multiples points de repère durables dans la ville de Rome, dont le plus spectaculaire était l’amphithéâtre Flavien, plus connu sous le nom de Colisée.

Contexte

La dynastie des Flaviens est peut-être mieux connue pour son vaste programme de construction de la ville de Rome, destiné à restaurer la capitale des dommages qu’elle avait subis lors du grand incendie de 64, et de la guerre civile de 69. Vespasien a ajouté le temple de la Paix et le temple au divin Claude. En 75, une statue colossale d’Apollon, commencée sous Néron en tant que statue de lui-même, fut achevée sur les ordres de Vespasien, et il dédia également une scène du théâtre de Marcellus. La construction de l’Amphithéâtre Flavien, actuellement plus connu sous le nom de Colisée (probablement d’après la statue voisine), a été commencée en 70 de notre ère sous Vespasien, et finalement achevée en 80 sous Titus. En plus de fournir des divertissements spectaculaires à la population romaine, le bâtiment a également été conçu comme un gigantesque monument triomphal pour commémorer les réalisations militaires des Flaviens pendant les guerres judéo-romaines. Adjacent à l’amphithéâtre, dans l’enceinte de la Maison d’Or de Néron, Titus a également ordonné la construction de nouveaux bains publics, qui devaient porter son nom. La construction de ce bâtiment a été achevée à la hâte pour coïncider avec l’achèvement de l’amphithéâtre Flavien.

La majeure partie des projets de construction flaviens a été réalisée sous le règne de Domitien, qui a dépensé sans compter pour restaurer et embellir la ville de Rome. Mais bien plus qu’un projet de rénovation, le programme de construction de Domitien se voulait le couronnement d’une renaissance culturelle à l’échelle de l’Empire. Une cinquantaine de structures ont été érigées, restaurées ou achevées, un nombre qui n’a d’égal que celui qui a été érigé sous Auguste. Parmi les nouvelles structures les plus importantes, on trouve un odeum, un stade et un vaste palais sur la colline du Palatin, connu sous le nom de Palais Flavien, conçu par le maître architecte de Domitien, Rabirius. Le bâtiment le plus important restauré par Domitien était le temple de Jupiter sur la colline du Capitole, qui aurait été couvert d’un toit doré. Parmi ceux qu’il a achevés figurent le temple de Vespasien et de Titus, l’arc de Titus et le Colisée, auquel il a ajouté un quatrième niveau et terminé l’espace intérieur des sièges.

Le Colisée

Le Colisée est un amphithéâtre ovale situé au centre de la ville de Rome, en Italie. Construit en béton et en sable, c’est le plus grand amphithéâtre jamais construit. Le Colisée est situé juste à l’est du Forum romain. Sa construction a commencé sous l’empereur Vespasien en 72 de notre ère, et s’est achevée en 80 sous son successeur et héritier, Titus. D’autres modifications ont été apportées sous le règne de Domitien (81-96).

Le Colisée pouvait accueillir, selon les estimations, entre 50 000 et 80 000 spectateurs, avec une audience moyenne de quelque 65 000 personnes ; il était utilisé pour des concours de gladiateurs et des spectacles publics, tels que des simulacres de bataille navale (pendant une courte période seulement, car l’hypogée fut bientôt rempli de mécanismes pour soutenir les autres activités), des chasses aux animaux, des exécutions, des reconstitutions de batailles célèbres et des drames basés sur la mythologie classique.

La construction a été financée par le butin opulent pris dans le Temple juif après que la grande révolte juive de 70 de notre ère ait conduit au siège de Jérusalem. Selon une inscription reconstituée trouvée sur le site, « l’empereur Vespasien a ordonné que ce nouvel amphithéâtre soit érigé à partir de la part du butin de son général ». Avec le butin, on estime que 100 000 prisonniers juifs ont été ramenés à Rome après la guerre, et beaucoup ont contribué à la main-d’œuvre massive nécessaire à la construction. Les esclaves effectuaient des travaux manuels, comme le travail dans les carrières de Tivoli où l’on extrayait le travertin, ainsi que le levage et le transport des pierres extraites sur une distance de 30 km de Tivoli à Rome. Parallèlement à cette source gratuite de main-d’œuvre non qualifiée, des équipes de constructeurs, d’ingénieurs, d’artistes, de peintres et de décorateurs romains professionnels ont entrepris les tâches plus spécialisées nécessaires à la construction du Colisée.
Une photo du Colisée tel qu’il se présente aujourd’hui, illuminé au crépuscule.

Colisée de Rome architecture construite sous les Flaviens
L’amphithéâtre Flavien : L’amphithéâtre flavien, mieux connu sous le nom de Colisée, est le monument le plus durable de la dynastie flavienne. Sa construction a été commencée par Vespasien, et finalement achevée par Titus et Domitien, financée par le butin de la destruction du second temple de Jérusalem.

Principaux enseignements

Points clefs

  • L’héritage le plus durable de la dynastie Flavienne est peut-être son programme de construction massif, qui a non seulement érigé de nouveaux bâtiments pour célébrer ses succès, mais aussi rénové des bâtiments, des statues et des monuments dans tout Rome.
  • Le plus spectaculaire de ces bâtiments était l’Amphithéâtre Flavien, plus connu sous le nom de Colisée, construit à partir des dépouilles du siège de Jérusalem.
  • Le Colisée était utilisé pour des concours de gladiateurs et des spectacles publics, tels que des simulacres de batailles maritimes, des chasses aux animaux, des exécutions, des reconstitutions de batailles célèbres et des drames basés sur la mythologie classique.
  • La majeure partie des projets de construction flaviennes a été réalisée sous le règne de Domitien, qui a dépensé sans compter pour restaurer et embellir la ville de Rome.

Termes clefs

  • Amphithéâtre Flavien : Plus connu sous le nom de Colisée, un amphithéâtre ovale situé au centre de la ville de Rome, en Italie ; utilisé pour les jeux de gladiateurs, entre autres activités.
  • Apollon : L’une des divinités les plus importantes et les plus complexes de l’Olympe, diversement reconnue comme un dieu de la musique, de la vérité et de la prophétie, de la guérison, du soleil et de la lumière, de la peste, de la poésie, et plus encore.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.