Catégories
Histoire de l'humanité

Les progrès scientifiques durant la période grecque classique

La période hellénistique a connu d’importantes avancées scientifiques, dues au mélange des cultures grecque et asiatique et au patronage royal.

La culture hellénistique

La culture hellénistique a produit des sièges d’apprentissage à Alexandrie, en Égypte, et à Antioche, en Syrie, ainsi que des populations hellénophones dans plusieurs monarchies. La science hellénistique différait de la science grecque à deux égards au moins. Premièrement, elle a bénéficié de la fertilisation croisée des idées grecques avec celles qui s’étaient développées dans le monde hellénistique plus vaste. Deuxièmement, dans une certaine mesure, elle était soutenue par des mécènes royaux dans les royaumes fondés par les successeurs d’Alexandre.

La ville d’Alexandrie en Égypte, qui est devenue un centre de recherche scientifique majeur au 3e siècle avant Jésus-Christ, a été particulièrement importante pour la science hellénistique. Deux institutions y ont été établies sous les règnes de Ptolémée Ier Soter (323-283 av. J.-C.) et de Ptolémée II Philadelphe (281-246 av. J.-C.) : la bibliothèque et le musée. Contrairement à l’Académie de Platon et au Lycée d’Aristote, ces institutions étaient officiellement soutenues par les Ptolémée, bien que l’étendue du mécénat puisse être précaire, selon la politique du souverain actuel.

La grande bibliothèque d'Alexandrie
La Grande Bibliothèque d’Alexandrie : La Grande Bibliothèque d’Alexandrie, O. Von Corven. XIXème siècle.

Mathématiques et astronomie

Les découvertes de plusieurs mathématiciens grecs, dont Pythagore et Euclide, sont toujours utilisées dans l’enseignement des mathématiques aujourd’hui. Parmi les développements importants, citons les règles de base de la géométrie, l’idée d’une preuve mathématique formelle, et les découvertes en matière de théorie des nombres, d’analyse mathématique et de mathématiques appliquées. Les mathématiciens de la Grèce antique ont également été proches d’établir le calcul intégral.

Les Grecs ont également développé le domaine de l’astronomie, qu’ils considéraient comme une branche des mathématiques, à un niveau très sophistiqué. Les premiers modèles géométriques et tridimensionnels pour expliquer le mouvement apparent des planètes ont été développés au IVème siècle avant J.-C., par Eudoxus de Cnide et Callippus de Cyzicus. Leur contemporain plus jeune, Héraclides Ponticus, a proposé que la Terre tourne autour de son axe. Au IIIème siècle avant J.-C., Aristarque de Samos a été le premier à proposer un système héliocentrique. Au IIème siècle avant J.-C., Hipparque de Nicée a apporté un certain nombre de contributions, notamment la première mesure de la précession et la compilation du premier catalogue d’étoiles, dans lequel il a proposé le système moderne des magnitudes apparentes.

Le mécanisme Antikythera, un dispositif de calcul des mouvements des planètes, a été le premier ancêtre de l’ordinateur astronomique. Il date d’environ 80 avant J.-C. et a été découvert dans une ancienne épave au large de l’île grecque d’Antikythera. Le dispositif est devenu célèbre grâce à l’utilisation d’un engrenage différentiel, dont on pensait qu’il avait été inventé au 16ème siècle, ainsi qu’à la miniaturisation et à la complexité de ses pièces, qui ont été comparées à celles des horloges produites au 18ème siècle.

La médecine

Les Grecs anciens ont également fait d’importantes découvertes dans le domaine médical. Hippocrate était un médecin de la période classique, et il est considéré comme l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la médecine. Il est même parfois appelé le « père de la médecine ». Il a notamment fondé l’école de médecine d’Hippocrate, qui a révolutionné la médecine dans la Grèce antique en l’établissant comme une discipline distincte des autres domaines et en faisant de la médecine une profession.

Parmi les autres scientifiques hellénistiques remarquables et leurs réalisations, citons

  • Hérophilos (335-280 avant J.-C.), qui a été le premier à fonder ses conclusions médicales sur la dissection du corps humain et à décrire le système nerveux.
  • Archimède (vers 287-212 avant J.-C.), géomètre, physicien et ingénieur, qui a posé les bases de l’hydrostatique et de la statique, et a expliqué le principe du levier.
  • Eratosthène (vers 276 avant J.-C. – 195/194 avant J.-C.), qui a mesuré la distance entre le Soleil et la Terre, ainsi que la taille de la Terre.

Principaux enseignements

Points clefs

  • De grands sièges d’apprentissage se sont élevés pendant la période hellénistique, notamment ceux d’Alexandrie et d’Antioche.
  • Les enquêtes scientifiques étaient souvent parrainées par des mécènes royaux.
  • Les découvertes de plusieurs mathématiciens grecs, dont Pythagore et Euclide, sont toujours utilisées dans l’enseignement des mathématiques aujourd’hui. Parmi les développements importants, citons les règles de base de la géométrie, l’idée d’une preuve mathématique formelle, et les découvertes en matière de théorie des nombres, d’analyse mathématique et de mathématiques appliquées.
  • Les Grecs ont également développé le domaine de l’astronomie, qu’ils ont traité comme une branche des mathématiques à un niveau très sophistiqué.
  • Hippocrate était un médecin de la période classique, et est considéré comme l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la médecine. Il a notamment fondé l’école de médecine d’Hippocrate, qui a révolutionné la médecine dans la Grèce antique en l’établissant comme une discipline distincte des autres domaines et en faisant de la médecine une profession.

Termes clefs

  • Période hellénistique : La période de l’histoire grecque et méditerranéenne ancienne entre la mort d’Alexandre le Grand en 323 avant J.-C. et l’émergence de l’Empire romain, comme le montre la bataille d’Actium en 31 avant J.-C.
  • Alexandrie : Un important siège de l’apprentissage au sein de la civilisation hellénistique et la capitale de l’Égypte hellénistique, romaine et byzantine pendant près de 1 000 ans, jusqu’à la conquête musulmane de l’Égypte en 641 de notre ère.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.