Catégories
Histoire de l'humanité

Les monuments en Égypte antique

Les architectes de l’Égypte ancienne planifiaient soigneusement les bâtiments, les alignant sur des événements astronomiquement importants, tels que les solstices et les équinoxes. Ils utilisaient principalement des briques crues cuites au soleil, du calcaire, du grès et du granit. La pierre était réservée aux tombes et aux temples, tandis que les autres bâtiments, comme les palais et les forteresses, étaient en briques.

Les pyramides

Les pyramides égyptiennes faisaient référence aux rayons du soleil, et apparaissaient très polies et réfléchissantes, avec une pierre de couronnement qui était généralement une pierre dure comme le granit, parfois plaquée d’or, d’argent ou d’électrum. La plupart étaient placées à l’ouest du Nil, pour permettre à l’âme du pharaon de se joindre au soleil pendant sa descente.
image

Reconstitution schématique d'une pyramide
Reconstruction du temple de la Pyramide de l’Ancien Empire : Dans cette reconstruction, une chaussée mène au temple de la vallée.

Environ 135 pyramides ont été découvertes en Égypte, la plus grande (en Égypte et dans le monde) étant la Grande Pyramide de Gizeh. Sa base a une superficie de plus de 176 km², et était l’une des sept merveilles du monde antique. La nécropole de Gizeh, construite sous la quatrième dynastie, comprend la pyramide de Khéops (également connue sous le nom de Grande pyramide ou de Pyramide de Khéops), la pyramide de Khéphren et la pyramide de Mykérinos, ainsi que des pyramides reines plus petites et le Grand Sphinx.
image

Carte du complexe des pyramides de Gizeh : Une carte montrant la disposition de la zone des pyramides de Gizeh, y compris les pyramides de Khéops, Khéphren, Mykérinos et le Grand Sphinx.

Le Grand Sphinx de Gizeh

Cette statue en calcaire d’un sphinx couché (créature mythique avec un corps de lion et une tête humaine) est située sur le plateau de Gizeh, à l’ouest du Nil. On pense que le visage est censé représenter le pharaon Khéphren. C’est la plus grande et la plus ancienne statue monolithe du monde, avec 73 mètres de long, 19 mètres de large et 20 mètres de haut. On pense qu’elle a été construite sous le règne du pharaon Khéphren (2558-2532 avant J.-C.). Elle était probablement un centre de culte solaire, le lion étant un symbole associé au soleil.
image

Le sphinx de Gizeh et la pyramide de Khépren en Egypte
Le grand sphinx de Gizeh et la pyramide de Khafre (ou Khéphren) : Le Sphinx est une statue de calcaire représentant une créature mythique allongée, avec un corps de lion et une tête humaine, qui se tient sur le plateau de Gizeh, sur la rive ouest du Nil, à Gizeh, en Égypte. Le visage est généralement considéré comme représentant le visage du roi Khéphren.

Les temples

Les temples égyptiens étaient utilisés pour le culte officiel et formel des dieux par l’État, et pour commémorer les pharaons. Le temple était la maison dédiée à un dieu particulier, et les Égyptiens y accomplissaient des rituels, faisaient des offrandes, reconstituaient des mythes et maintenaient l’ordre dans l’univers (ma’at). Les pharaons étaient chargés de prendre soin des dieux et ils consacraient des ressources considérables à cette tâche. Les prêtres les aidaient dans cette tâche. Le citoyen moyen n’était pas autorisé à entrer dans le sanctuaire intérieur du temple, mais pouvait néanmoins s’y rendre pour prier, faire des offrandes ou poser des questions aux dieux.

Le sanctuaire intérieur comportait une image cultuelle du dieu du temple, ainsi qu’une série de pièces environnantes qui sont devenues grandes et élaborées au fil du temps, évoluant en de massifs édifices de pierre au cours du Nouvel Empire. Les temples possédaient aussi souvent des terres environnantes et employaient des milliers de personnes pour soutenir leurs activités, créant ainsi une institution puissante. Les conceptions mettaient l’accent sur l’ordre, la symétrie et la monumentalité. Des salles hypostyles (pièces couvertes remplies de colonnes) conduisaient à des cours péristyles (cours ouvertes), où le public pouvait rencontrer les prêtres. À l’avant de chaque cour se trouvait un pylône (tours larges et plates) qui portait des mâts de drapeau. À l’extérieur du temple se trouvait l’enceinte du temple, avec un mur de briques pour protéger symboliquement du désordre extérieur ; on y trouvait souvent un lac sacré. La décoration comprenait des reliefs (bas-reliefs et reliefs en creux) d’images et de textes hiéroglyphiques et des sculptures, notamment des obélisques, des figures de dieux (parfois sous forme de sphinx) et des figures votives. Les religions égyptiennes ont été persécutées par les chrétiens, et le dernier temple a été fermé en 550 après J.-C.

Le temple de Karnak a été construit pour la première fois au XVIème siècle avant J.-C. Une trentaine de pharaons ont contribué à la construction des bâtiments, créant un complexe extrêmement vaste et diversifié. Il comprend les enceintes d’Amon-Re, Montu et Mut, et le temple d’Amehotep IV (démantelé).
image

Le temple de Karnak
Temple de Karnak : Cette vue du temple de Karnak montre leur salle hypostyle, avec des colonnes massives.

Le temple de Louxor a été construit au XIVème siècle avant J.-C. par Amenhotep III dans l’ancienne ville de Thèbes, aujourd’hui Louxor, avec un agrandissement majeur par Ramsès II au XIIIème siècle avant J.-C. Il comprend le Premier Pylône de 24 mètres de haut, des frises, des statues et des colonnes.

Entrée du temple de Louxor
Le temple de Louxor : Voici le pylône d’entrée du temple de Louxor, l’un des principaux temples du Nouvel Empire.

Principaux enseignements

Points clefs

  • Les architectes de l’Égypte ancienne planifiaient soigneusement les bâtiments, les alignant sur des événements astronomiques importants, tels que les solstices et les équinoxes, et utilisaient principalement des briques de terre cuites au soleil, du calcaire, du grès et du granit.
  • Les pyramides égyptiennes étaient très réfléchissantes, faisaient référence au soleil et étaient généralement placées sur la rive ouest du Nil.
  • Environ 135 pyramides ont été découvertes en Égypte, la plus grande (en Égypte et dans le monde) étant la Grande Pyramide de Gizeh.
  • Le Grand Sphinx de Gizeh est un sphinx couché (une créature mythique avec un corps de lion et une tête humaine) ; son visage est censé représenter le pharaon Khéphren. C’est le plus ancien et le plus grand monolithe du monde.
  • Les temples égyptiens étaient utilisés pour le culte officiel et formel des dieux par l’État, et pour commémorer les pharaons.
  • Le temple était la maison d’un dieu particulier, et les Égyptiens y accomplissaient des rituels, faisaient des offrandes, reconstituaient des mythes et maintenaient l’ordre dans l’univers (ma’at).
  • Le temple de Karnak a été construit pour la première fois au XVIème siècle avant J.-C. Une trentaine de pharaons ont contribué à la construction des bâtiments, créant un complexe extrêmement vaste et diversifié.
  • Le temple de Louxor a été construit au XIVème siècle avant J.-C. par Amenhotep III dans l’ancienne ville de Thèbes, aujourd’hui Louxor. Il a ensuite été considérablement agrandi par Ramsès II au XIIIème siècle avant J.-C.

Termes clefs

  • solstices : L’un des deux moments de l’année (été et hiver) où le soleil atteint son point le plus haut ou le plus bas dans le ciel à midi.
  • équinoxes : L’un des deux moments de l’année où le soleil traverse l’équateur céleste, et où le jour et la nuit sont de longueur égale.
  • Salles hypostyles : Dans l’Égypte ancienne, salles couvertes de colonnes.
  • Cours péristyles : Dans l’Égypte ancienne, des cours qui s’ouvrent sur le ciel.
  • pylône : Dans l’Égypte ancienne, deux tours effilées avec une section moins élevée entre elles, formant une porte.
  • frises : larges bandes horizontales de décor sculpté ou peint.
  • monolithe : Grand bloc de pierre vertical, surtout s’il est façonné en pilier ou en monument ou s’il sert de pilier ou de monument.
  • ma’at : Concept égyptien ancien de vérité, d’équilibre, d’ordre, d’harmonie, de loi, de moralité et de justice.
  • obélisques : Piliers de pierre, ayant généralement une section transversale carrée ou rectangulaire et un sommet pyramidal, utilisés comme monuments ou points de repère.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.