Catégories
Histoire de l'humanité

Le commerce en Égypte antique

Les Égyptiens faisaient du commerce avec leurs voisins africains et méditerranéens pour obtenir des biens, tels que le cèdre, le lapis-lazuli, l’or, l’ivoire, etc. Ils exportaient des marchandises, telles que le papyrus, le lin et les objets finis, en utilisant diverses routes commerciales terrestres et maritimes.

Parmi les premiers exemples de commerce de l’Égypte ancienne, on peut citer les contacts avec la Syrie au Vème siècle avant J.-C. et l’importation de poteries et d’idées de construction de Canaan au IVème siècle avant J.-C. À cette époque, la navigation était courante, et l’âne, le chameau et le cheval étaient domestiqués et utilisés pour le transport. Du cèdre du Liban a été trouvé dans les tombes de Nekhen, datant des périodes Naqada I et II. Les Égyptiens de cette période importaient également de l’obsidienne d’Éthiopie, de l’or et de l’encens de Nubie dans le sud, des jarres à huile de Palestine et d’autres marchandises des oasis du désert occidental et des cultures de la Méditerranée orientale. Des artefacts égyptiens de cette époque ont été trouvés à Canaan et dans certaines parties de l’ancienne Mésopotamie. Dans la seconde moitié du IVème siècle avant J.-C., la pierre précieuse lapis-lazuli était importée du Badakhshan (l’actuel Afghanistan).

Juste avant la Première Dynastie, l’Égypte avait une colonie dans le sud de Canaan qui produisait des poteries égyptiennes pour l’exportation vers l’Égypte. Au cours de la deuxième dynastie, Byblos a fourni du bois de qualité qu’on ne trouvait pas en Égypte. À la cinquième dynastie, le commerce avec Pount a donné aux Égyptiens de l’or, des résines aromatiques, de l’ébène, de l’ivoire et des animaux sauvages. L’Égypte faisait également du commerce avec l’Anatolie pour l’étain et le cuivre afin de fabriquer du bronze. Les partenaires commerciaux méditerranéens fournissaient de l’huile d’olive et d’autres produits de qualité.

L’Égypte exportait couramment des céréales, de l’or, du lin, du papyrus et des produits finis, tels que des objets en verre et en pierre.
image

Expédition d'Hatchepsout à Pount
Représentation de l’expédition de la reine Hatchepsout à Pount : Ce tableau montre l’expédition de la reine Hatchepsout à Pount.

Routes commerciales terrestres

Une route terrestre très fréquentée du Nil à la mer Rouge traversait le Wadi Hammamat, et était connue depuis les temps prédynastiques. Cette route a permis aux voyageurs de se déplacer de Thèbes au port d’Elim sur la mer Rouge, et a conduit à l’essor d’anciennes villes.

Une autre route, le Darb el-Arbain, a été utilisée dès l’époque de l’Ancien Empire d’Égypte pour le commerce de l’or, de l’ivoire, des épices, du blé, des animaux et des plantes. Cette route passait par Kharga au sud et Assiout au nord, et constituait une voie majeure entre la Nubie et l’Égypte.

Routes commerciales maritimes

Les Égyptiens construisaient des navires dès 3000 avant J.-C. en attachant des planches de bois ensemble et en bouchant les espaces avec des roseaux.
image

Navire de commerce et d'exploration égyptien
Navire à voile égyptien : Cette peinture représente un navire égyptien datant d’environ 1420 av. J.-C.

Le pharaon Sahure, de la Cinquième Dynastie, est connu pour avoir envoyé des navires au Liban pour importer du cèdre, et au pays de Punt pour la myrrhe, la malachite et l’électrum. La reine Hatchepsout a envoyé des navires pour la myrrhe à Pount, et a étendu le commerce égyptien à la Somalie et à la Méditerranée actuelles.
image

Buste d'Hatchepsout
La reine Hatchepsout : La reine Hatchepsout a développé le commerce dans la Somalie et la Méditerranée actuelles.

On pense qu’une forme ancienne du canal de Suez a été créée par le pharaon Senusret II ou III de la douzième dynastie, afin de relier le Nil à la mer Rouge.

Principaux enseignements

Points clefs

  • Le commerce se fait à partir du Vème siècle avant J.-C., notamment avec Canaan, le Liban, la Nubie et Pount.
  • Juste avant la première dynastie, l’Égypte avait une colonie dans le sud de Canaan qui produisait des poteries égyptiennes pour l’exportation vers l’Égypte.
  • Au cours de la deuxième dynastie, Byblos a fourni du bois de qualité qu’on ne trouvait pas en Égypte.
  • À la cinquième dynastie, le commerce avec Punt a donné aux Égyptiens de l’or, des résines aromatiques, de l’ébène, de l’ivoire et des animaux sauvages.
  • Une route terrestre très fréquentée, allant du Nil à la mer Rouge, traversait le Wadi Hammamat. Une autre route, le Darb el-Arbain, a été utilisée dès l’époque de l’Ancien Empire d’Égypte.
  • Les Égyptiens construisaient des bateaux dès 3000 avant J.-C. en attachant des planches de bois ensemble et en bouchant les espaces avec des roseaux. Ils les utilisaient pour importer des marchandises du Liban et de Pount.

Termes clefs

  • myrrhe : Résine de gomme parfumée obtenue à partir de certains arbres, souvent utilisée en parfumerie, en médecine et en encens.
  • malachite : Minéral vert vif constitué de carbonate d’hydroxyle de cuivre.
  • papyrus : matériau préparé dans l’Égypte ancienne à partir de la tige d’une plante aquatique, utilisé en feuilles pour écrire, peindre ou fabriquer des cordes, des sandales et des bateaux.
  • obsidienne : Roche volcanique dure, sombre et vitreuse.
  • électrum : Alliage naturel ou artificiel d’or, avec au moins 20 % d’argent, utilisé en bijouterie.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.