Catégories
Histoire de l'humanité

La naissance de la civilisation égyptienne antique

À l’époque préhistorique (avant 3200 avant J.-C.), de nombreuses cultures différentes vivaient en Égypte le long du Nil, et sont devenues progressivement plus sédentaires et dépendantes de l’agriculture. Au début de la période dynastique, ces cultures s’étaient solidifiées en un seul état.

La préhistoire de l’Égypte s’étend des premiers établissements humains jusqu’au début de la première période dynastique d’Égypte (vers 3100 avant J.-C.), qui a commencé avec le premier Pharaon Narmer (également connu sous le nom de Ménès). Elle est équivalente à la période néolithique, et est divisée en périodes culturelles, nommées d’après les endroits où les colonies égyptiennes ont été trouvées.

Le paléolithique tardif

Cette période a commencé vers 30 000 ans avant Jésus-Christ. D’anciens bâtiments mobiles, pouvant être démontés et remontés, ont été trouvés le long de la frontière sud, près de Wadi Halfa. L’industrie de l’outillage aterien a atteint l’Égypte vers 40 000 avant J.-C., et l’industrie de Khormusan a commencé entre 40 000 et 30 000 avant J.-C.

Le Mésolithique

La culture Halfan est née le long de la vallée du Nil en Égypte et en Nubie entre 18 000 et 15 000 avant J.-C. Ils semblaient être des peuples sédentaires, descendants du peuple de Khormusan, et ont donné naissance à l’industrie ibéro-musulmane. Parmi les vestiges matériels de ce peuple, on trouve des outils en pierre, des écailles et des peintures rupestres.

La culture Qadan a pratiqué la récolte de céréales sauvages le long du Nil et a développé des faucilles et des meules pour recueillir et traiter ces plantes. Ces personnes étaient probablement des résidents de la Libye qui ont été poussés dans la vallée du Nil en raison de la dessiccation du Sahara. La culture sébilienne (également connue sous le nom d’Esna) récoltait le blé et l’orge.

La culture harifienne a migré hors du Fayyum et des déserts de l’Est de l’Égypte pour se fondre dans le Néolithique B d’avant la poterie ; cela a créé le complexe pastoral nomade circum-arabe, qui a inventé le pastoralisme nomade, et a peut-être répandu le langage proto-sémite dans toute la Mésopotamie.

Le Néolithique

L’expansion du désert du Sahara a forcé plus de gens à s’installer autour du Nil dans un mode de vie sédentaire et agricole. Vers 6000 avant J.-C., les colonies néolithiques ont commencé à apparaître en grand nombre dans cette région, probablement à mesure que les migrants du Croissant fertile y revenaient. Pour la première fois à cette époque, le tissage a eu lieu et les gens ont enterré leurs morts à proximité ou à l’intérieur de leurs colonies.

La culture de Mérimde (5000-4200 avant J.-C.) était située en Basse-Égypte. Les gens vivaient dans de petites huttes, créaient des poteries simples et disposaient d’outils en pierre. Ils avaient des bovins, des moutons, des chèvres et des cochons, et plantaient du blé, du sorgho et de l’orge. La première tête d’argile égyptienne grandeur nature provient de cette culture.

La culture El Omari (4000-3100 avant J.-C.) vivait près du Caire actuel. Les gens vivaient dans des huttes et disposaient d’outils de poterie et de pierre non décorés. Le métal était inconnu.
image

Figure de femme égypte antique
Figure en terre cuite amratienne (Naqada I) : Cette figure féminine en terre cuite, datant d’environ 3500-3400 avant J.-C., est conservée au Brooklyn Museum.

La culture Maadi (également connue sous le nom de Buto Maadi) est la plus importante culture préhistorique de Basse-Égypte. Le cuivre était utilisé, la poterie était simple et non décorée, et les gens vivaient dans des huttes. Les morts étaient enterrés dans des cimetières.

La culture tasienne (4500-3100 avant J.-C.) produisait une sorte de poterie rouge, brune et noire, appelée blacktop-ware. A partir de cette période, la Haute Egypte a été fortement influencée par la culture de la Basse Egypte.

La culture badarienne (4400-4000 av. J.-C.) était similaire à la culture tasienne, sauf qu’elle améliorait la vaisselle noire et utilisait le cuivre en plus de la pierre.

La culture amratienne (Naqada I) (4000-3500 av. J.-C.) a continué à fabriquer de la vaisselle à couvercle noir et a ajouté de la vaisselle blanche à lignes croisées, c’est-à-dire de la poterie avec des lignes blanches, parallèles et croisées. C’est à cette époque que l’on a commencé à voir des bâtiments en briques de terre cuite en petit nombre.

La culture gerzéenne (Naqada II, 3500-3200 avant J.-C.) a vu la pose des fondations de l’Égypte dynastique. Elle s’est développée à partir de la culture amratienne, se déplaçant vers le sud en passant par la Haute-Égypte. Ses poteries étaient peintes en rouge foncé avec des images d’animaux, de personnes et de navires. La vie était de plus en plus sédentaire et axée sur l’agriculture, alors que les villes commençaient à se développer. Des briques de boue étaient produites en masse, le cuivre était utilisé pour les outils et les armes, et l’argent, l’or, le lapis et la faïence servaient de décorations. Les premières tombes de style égyptien ont été construites.

Période protodynastique (Naqada III) (3200 – 3000 av. J.-C.)

Au cours de cette période, le processus de formation de l’État, commencé avec la Naqada II, s’est précisé. Les rois étaient à la tête de puissants pouvoirs politiques, mais ils n’avaient aucun lien entre eux. L’unification politique était en cours, qui a culminé avec la formation d’un seul État au début de la période dynastique. Les hiéroglyphes ont peut-être été utilisés pour la première fois à cette époque, en même temps que l’irrigation. De plus, les cimetières royaux et les serekhs (armoiries royales) sont entrés en service.
image

Horus dans sa représentation égyptienne d'un roi
Serekh du roi Djet : Ce serekh (cimier royal) représente le faucon Horus.

Principaux enseignements

Points clefs

  • La préhistoire de l’Égypte s’étend des premiers établissements humains jusqu’au début de la première période dynastique de l’Égypte (vers 3100 avant J.-C.), et est équivalente à la période néolithique.
  • Le Paléolithique tardif en Égypte a commencé vers 30 000 avant J.-C., avec des bâtiments mobiles et une industrie de fabrication d’outils.
  • Le Mésolithique a vu l’essor de diverses cultures, dont les cultures Halfan, Qadan, Sébilienne et Harifienne.
  • Le Néolithique a vu l’essor de cultures telles que Mérimde, El Omari, Maadi, Tasian et Badarian.
  • La culture Naqada a connu trois phases : l’apparition de nouveaux types de poterie (notamment la poterie à couvercle noir et la poterie blanche), l’utilisation de briques crues et des modes de vie de plus en plus sédentaires.
  • Pendant la période protodynastique (3200-3000 avant JC), des rois puissants étaient en place, et l’unification de l’État s’est produite, ce qui a conduit à la première période dynastique.

Termes clefs

  • le pastoralisme nomade : L’élevage de bétail pour trouver des pâturages frais à brouter.
  • Néolithique : La dernière partie de l’âge de pierre, durant laquelle des armes et des outils en pierre polie ou meulée étaient utilisés.
  • Croissant fertile : Aussi connu comme le berceau de la civilisation, le Croissant fertile est une région en forme de croissant contenant les terres relativement humides et fertiles de l’Asie occidentale, la vallée du Nil et le delta du Nil.
  • serekhs : Vignette ornementale combinant une vue de la façade d’un palais et une vue de dessus de la cour royale. Elle servait de cimier royal.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.