Catégories
Histoire de l'humanité

Les Hittites

Les Hittites étaient un ancien peuple anatolien de l’âge du bronze, qui fabriquait des produits sidérurgiques avancés, gouvernait par l’intermédiaire de fonctionnaires ayant une autorité indépendante sur les différentes branches du gouvernement, et vénérait les dieux de la tempête.

Localisation géographique

Les Hittites étaient un ancien peuple anatolien qui a établi un empire à Hattusa, dans le centre-nord de l’Anatolie, vers 1600 avant Jésus-Christ. L’empire hittite a atteint son apogée au milieu du XIVème siècle avant J.-C. sous Suppiluliuma I, lorsqu’il englobait une région qui comprenait la majeure partie de l’Asie mineure ainsi que des parties du Levant septentrional et de la Haute Mésopotamie. Après environ 1180 avant J.-C., l’empire a pris fin lors de l’effondrement de l’âge du bronze et s’est scindé en plusieurs cités-états indépendantes « néo-hittes », dont certaines ont survécu jusqu’au VIIIème siècle avant J.-C.

Carte de l'empire hittite
Carte de l’Empire hittite à son apogée, avec le foyer hittite v. 1350-1300 av. J.-C. représenté par la ligne verte.

La langue hittite était un membre de la branche anatolienne de la famille des langues indo-européennes. Ils appelaient leur terre natale Hatti. Le nom conventionnel de « Hittites » est dû à leur identification initiale avec les Hittites bibliques, selon l’archéologie du XIXème siècle. La Bible hébraïque fait référence aux « Hittites » dans plusieurs passages, et les relie à un ancêtre éponyme, Heth, descendant de Ham par son fils Canaan. Les Hittites sont ainsi comptés parmi les Cananéens. Les Hittites sont généralement représentés comme un peuple vivant parmi les Israélites – Abraham achète le cimetière patriarcal à « Ephron HaChiti » (Ephron le Hittite), et les Hittites sont de hauts officiers de l’armée de David.

Malgré l’utilisation de Hatti comme noyau de leur territoire, les Hittites doivent être distingués des Hattites, un peuple antérieur qui a habité la même région (jusqu’au début du 2ème millénaire avant Jésus-Christ), et qui parlait une langue différente, peut-être dans le groupe linguistique du Caucase du Nord-Ouest connu sous le nom de Hattic.

Les militaires hittites ont utilisé avec succès les chars. Bien que leur civilisation ait prospéré pendant l’âge du bronze, les Hittites ont été les précurseurs de l’âge du fer et ont fabriqué des objets en fer dès le XIVème siècle avant J.-C. La correspondance avec les souverains d’autres empires révèle une demande étrangère pour les produits en fer.

Après 1180 avant J.-C., au milieu des troubles généraux du Levant associés à l’arrivée soudaine des Peuples de la Mer, le royaume se désintègre en plusieurs cités-états indépendantes « néo-hittiennes ». L’histoire de la civilisation hittite est surtout connue grâce aux textes cunéiformes trouvés dans la région de leur royaume, et grâce à la correspondance diplomatique et commerciale trouvée dans diverses archives en Égypte et au Moyen-Orient.

Gouvernement  hittite

Le chef de l’État hittite était le roi, suivi de l’héritier-apparent. Cependant, certains fonctionnaires exerçaient une autorité indépendante sur les différentes branches du gouvernement. L’un des plus importants de ces postes était celui du Gal Mesedi (chef des gardes du corps royaux). Il était remplacé par le rang du Gal Gestin (chef des sommeliers) qui, comme le Gal Mesedi, était généralement un membre de la famille royale. La bureaucratie du royaume était dirigée par le Gal Dubsar (chef des scribes).

Religion hittite

La religion et la mythologie hittites ont été fortement influencées par leurs homologues hattiques, mésopotamiens et hurriens. Dans les temps anciens, des éléments indo-européens peuvent encore être clairement discernés.

Les « dieux de la tempête » occupaient une place importante dans le panthéon hittite. Tarhunt était appelé « Le Conquérant », « Le Roi de Kummiya », « Le Roi du Ciel » et « Le Seigneur de la terre de Hatti ». En tant que dieu de la bataille et de la victoire, en particulier contre les puissances étrangères, il était le chef des dieux et était représenté comme un homme barbu à cheval sur deux montagnes et portant une massue.

Principaux enseignements

Points clefs

  • L’empire hittite a été établi à Hattusa, dans le centre-nord de l’Anatolie, vers 1600 avant J.-C., et a atteint son apogée au milieu du XIVème siècle avant J.-C. sous Suppiluliuma I.
  • Après environ 1180 avant J.-C., l’empire a pris fin lors de l’effondrement de l’âge du bronze et s’est scindé en plusieurs cités-états indépendantes « néo-hittes », dont certaines ont survécu jusqu’au VIIIème siècle avant J.-C.
  • La langue hittite était un membre de la branche anatolienne de la famille des langues indo-européennes.
  • L’armée hittite a utilisé avec succès les chars et les technologies avancées de travail du fer.
  • Après 1180 avant J.-C., au milieu des troubles généraux du Levant associés à l’arrivée soudaine des Peuples de la Mer, le royaume se désagrège en plusieurs cités-états indépendantes « néo-hittiennes ».
  • Le chef de l’État hittite était le roi, mais d’autres fonctionnaires exerçaient une autorité indépendante sur les différentes branches du gouvernement.
  • Les dieux de la tempête occupent une place importante dans la religion hittite, qui est fortement influencée par les religions hattique, mésopotamienne et hurrienne.

Termes clefs

  • L’empire hittite : Un ancien peuple anatolien qui a établi un empire à Hattusa, dans le centre-nord de l’Anatolie, vers 1600 avant Jésus-Christ. Il a atteint son apogée au milieu du XIVème siècle avant J.-C.
  • Langue indo-européenne : Membre d’une famille de plusieurs centaines de langues et dialectes apparentés qui comprend la plupart des principales langues actuelles d’Europe, du plateau iranien, du sous-continent indien et de l’Anatolie ancienne.
  • cunéiforme : Caractères cunéiformes utilisés dans les écritures mésopotamiennes anciennes, généralement sur des tablettes d’argile.
  • Tarhunt : Le dieu hurrien du ciel et de la tempête qui supervisait les conflits hittites avec les puissances étrangères.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.