Catégories
Histoire de l'humanité

Jules César

Jules César était un homme d’État et un général de la République tardive qui a mené une guerre civile contre le Sénat romain, battant de nombreux conservateurs patriciens avant de se déclarer dictateur.

Gaius Jules César était un général romain, un homme d’État, un consul et un auteur notable de prose latine. Il a joué un rôle essentiel dans les événements qui ont conduit à la chute de la République romaine et à la montée de l’Empire romain. En 60 avant J.-C., César, Marcus Licinius Crassus et Gnaeus Pompeius Magnus (Pompée le Grand) ont formé une alliance politique, connue sous le nom de Premier Triumvirat, qui allait dominer la politique romaine pendant plusieurs années. César a fait les premières ouvertures qui ont conduit à l’alliance informelle. César, commandant militaire acclamé qui avait également occupé diverses fonctions politiques, se présenta comme consul en 59 avant J.-C., avec deux autres candidats. L’élection est particulièrement controversée, la corruption étant présente de tous côtés. César gagne, ainsi que le conservateur Marcus Bibulus, mais il voit qu’il peut renforcer son influence politique auprès de Crassus et de Pompée. La classe dirigeante conservatrice au sein du Sénat romain, dont Caton le Jeune et Cicéron, s’oppose à leurs tentatives d’amasser le pouvoir par des tactiques populistes. Entre-temps, les victoires de César dans les guerres gauloises, achevées en 51 avant J.-C., ont étendu le territoire de Rome à la Manche et au Rhin. César devint le premier général romain à traverser ces deux fleuves en construisant un pont sur le Rhin et en menant la première invasion de la Grande-Bretagne.

Ces réalisations accordèrent à César une puissance militaire inégalée et menacèrent d’éclipser le rang de son collègue, Pompée, qui s’était réaligné avec le Sénat après la mort de Crassus en 53 avant J.-C. Les guerres gauloises étant terminées, le Sénat ordonna à César de se retirer de son commandement militaire et de retourner à Rome. César refusa et marqua son défi en 49 avant J.-C. en traversant le Rubicon (fleuve peu profond du nord de l’Italie) avec une légion. Ce faisant, il a délibérément enfreint la loi sur l’imperium et s’est engagé dans un acte ouvert d’insurrection et de trahison. La guerre civile s’ensuit, Pompée représentant les forces du Sénat romain contre César, mais César bat rapidement Pompée en 48 avant J.-C., et envoie les partisans de Pompée l’année suivante. Pendant cette période, de nombreux conservateurs du Sénat, tels que Caton le Jeune, furent tués ou se suicidèrent, ce qui réduisit considérablement le nombre d’optimistes à Rome.

César en tant que dictateur

Buste de Jules César
Buste de Jules César : Gaius Jules César était un général romain, un homme d’État, un consul et un auteur notable de prose latine.

Après avoir pris le contrôle du gouvernement lors de la défaite de ses ennemis en 45 avant J.-C., César a commencé un programme de réformes sociales et gouvernementales qui comprenait la création du calendrier julien. Il centralise la bureaucratie de la République et finit par se proclamer « dictateur à perpétuité ». Il est important de noter que César ne s’est pas déclaré rex (roi), mais a plutôt revendiqué le titre de dictateur. Contrairement aux connotations négatives que l’utilisation moderne du mot évoque, le dictateur romain était nommé par le Sénat en période d’urgence comme un décideur unilatéral qui pouvait agir plus rapidement que les processus bureaucratiques habituels que le gouvernement républicain autorisait. Une fois l’État romain sorti de ses difficultés, le dictateur démissionnait et redonnait le pouvoir au Sénat. Ainsi, la déclaration de César restait ostensiblement dans le cadre du pouvoir républicain, bien que les énormes quantités de pouvoir qu’il avait accumulées pour lui-même l’assimilaient en pratique à un monarque.

César a utilisé ses pouvoirs pour remplir le Sénat avec ses propres partisans. Il a également augmenté le nombre de magistrats élus chaque année, ce qui a créé un grand nombre de magistrats expérimentés et a permis à César de récompenser ses partisans. Il a utilisé ses pouvoirs pour nommer de nombreux nouveaux sénateurs, ce qui a finalement porté le nombre de membres du Sénat à 900. Toutes les nominations sont le fait de ses propres partisans, ce qui prive l’aristocratie sénatoriale de son prestige et rend le Sénat de plus en plus serviable à son égard. Afin de minimiser le risque qu’un autre général tente de le défier, César adopta une loi qui soumettait les gouverneurs à des limites de mandat. Tous ces changements ont dilué le pouvoir du Sénat, ce qui a rendu furieux ceux qui étaient habitués au privilège aristocratique. Une telle colère s’est avérée être le motif de l’assassinat éventuel de César.

Cependant, malgré la défaite de la plupart de ses ennemis conservateurs, les conflits politiques sous-jacents n’ont pas été résolus. Lors des Ides de mars (15 mars) 44 avant J.-C., César devait se présenter à une séance du Sénat, et un groupe de sénateurs dirigé par Marcus Junius Brutus et Gaius Cassius Longinus conspira pour l’assassiner. Bien que certains de ses assassins aient pu avoir des vendettas personnelles ultérieures contre César, Brutus aurait agi par souci pour la République face à ce qu’il considérait comme un tyran monarchique. Marc Antoine, l’un des généraux de César et administrateur de l’Italie pendant les campagnes de César à l’étranger, a appris la veille qu’un tel plan existait et a tenté d’intercepter César, mais les comploteurs l’ont anticipé et se sont arrangés pour le rencontrer en dehors du lieu de la session et l’y retenir. César a été poignardé à 23 reprises et est resté mort sur le sol pendant un certain temps avant que les autorités ne retirent son corps.

Une nouvelle série de guerres civiles a éclaté après l’assassinat de César, et le gouvernement constitutionnel de la République n’a jamais été restauré. L’héritier adoptif de César, Octave, plus tard connu sous le nom d’Auguste, s’est hissé au pouvoir, et l’ère de l’Empire romain a commencé.

Principaux enseignements

Points clefs

  • En 60 avant J.-C., Jules César, Marcus Licinius Crassus et Gnaeus Pompeius Magnus (Pompée le Grand) ont formé une alliance politique, connue sous le nom de Premier Triumvirat, qui devait dominer la politique romaine pendant plusieurs années, bien que le Sénat conservateur se soit opposé à leurs tactiques populistes.
  • César connaît un grand succès en tant que commandant des guerres gauloises. À la fin des guerres, il refusa de retourner à Rome comme l’avait ordonné le Sénat, et au lieu de cela, traversa le Rubicon en 49 avant J.-C. avec une légion, entrant en territoire romain sous les armes.
  • César se battit dans une guerre civile contre son vieux collègue, Pompée, qui s’était rallié aux intérêts conservateurs du Sénat. César a rapidement battu son rival et de nombreux autres conservateurs du Sénat qui s’étaient précédemment opposés à lui.
  • La plupart de ses ennemis étant partis, César s’installa comme dictateur à perpétuité. En tant que dictateur, il institua une série de réformes et, notamment, créa le calendrier julien.
    César fut assassiné en 44 avant J.-C. par ses derniers ennemis au Sénat, plongeant Rome dans une nouvelle période de chaos et de guerre civile.

Termes clefs

  • dictateur : A l’époque de César, à la fin de la République romaine, souverain à vie. Au début de la République, en revanche, un dictateur était un général nommé par le Sénat, qui servait temporairement pendant une urgence nationale.
  • Jules César : Un général romain, homme d’État, consul et auteur, qui a joué un rôle essentiel dans les événements qui ont conduit à la chute de la République romaine et à l’essor de l’Empire romain.
  • Pompée : Un chef militaire et politique de la fin de la République romaine, qui a représenté le Sénat romain dans une guerre civile contre Jules César.

Par Sam Zylberberg

Historien, professeur, passionné par les sciences humaines, la recherche, la pédagogie, les échanges culturels et les ailleurs.

Créateur de JeRetiens, JeComprends, et Historiquement point com.